Bureau pour la Sécurité au travail BST - .

Immédiatement après l’introduction du dispositif différentiel résiduel sur les chantiers de construction en 1976, le nombre d’accidents électriques mortels à très rapidement et très fortement baissé. À cette époque, la SUVA a « prescrit » ce dispositif sur les chantiers, sauvant ainsi de nombreuses vies et évitant d’énormes souffrances.

Depuis leur introduction, l’utilisation de dispositifs différentiels résiduels (DDR) en cas de défaillance d’autres mesures de protection ainsi que de négligence de la part des utilisateurs a fait ses preuves et n’a cessé de s’élargir dans les installations électriques. Initialement employés uniquement sur les chantiers, dans les salles de bain et en extérieur, les disjoncteurs différentiels sont utilisés aujourd’hui partout où des appareils électriques tenus à la main pendant le fonctionnement sont mis en œuvre.

Les dispositifs différentiels résiduels ne protègent pas directement contre l’électrisation mais ils offrent une excellente protection individuelle. Ces dispositifs de protection très fiables interrompent l’alimentation électrique en quelques fractions de seconde (environ 0,04 à 0,3 s) et empêchent ainsi la fibrillation ventriculaire. Il peut arriver que le bref passage de courant dans le corps déclenche des mouvements musculaires rapides et incontrôlés pouvant entraîner, par exemple, la chute d’une échelle ou d’un échafaudage (accident secondaire). Des lésions par électrisation sont toutefois exclues.

Dans environ 75 % des accidents électriques (ou des incendies d’origine électrique), un courant s’échappe vers la terre. De tels courants de fuite sont détectés par le DDR. Si celui-ci est correctement choisi, les accidents et les incendies peuvent être évités

Les dispositifs de protection à courant différentiel-résiduel ou dispositifs différentiels résiduels (DDR) sont généralement désignés par l’abréviation anglaise RCD pour « residual current device ». Dans le langage courant, les DDR sont appelés disjoncteurs différentiels ou disjoncteurs FI.

Les DDR sont des « dispositifs » qui détectent les courants de défaut et peuvent couper l’alimentation électrique lorsque la valeur limite est dépassée.

Les dispositifs différentiels résiduels (DDR) types sont les suivants :

  • disjoncteurs différentiels (disjoncteur FI)
  • dispositifs à courant de décharge et courant de défaut (Fl-LS / RCBO)
  • dispositifs différentiels résiduels portables (PRCD), comme adaptateurs pour prise de courant
  • dispositifs différentiels résiduels intégrés dans des prises de courant (prises de courant Sidos)
  • dispositifs de surveillance du courant de défaut (RCM)
  • dispositifs différentiels résiduels modulaires (MRCD), p. ex. dans des disjoncteurs (CBR)


Le principe des DDR
Le principe des DDR repose sur la comparaison des courants entrants et sortants dans les conducteurs actifs. En cas de défaut, la somme de ces courants est différente de zéro et le DDR coupe le circuit défectueux.

Histoire des DDR
L’histoire à succès des dispositifs différentiels résiduels se poursuit sur les chantiers. Leur utilisation a fait ses preuves et ne se cesse de s’étendre. L’édition 2020 de la norme sur les installations à basse tension SN 411000 (NIBT), a encore élargie l’utilisation des DDR (voir NIBT 7.04.4.1.1.3 / SNG 491000-2071c / aide-mémoire BST : Installations et équipements électriques sur les chantiers).

Depuis 1976, les prises de courant ≤ 32 A sur les tableaux de chantier sont équipées de DDR avec In ≤ 30 mA comme mesure de protection supplémentaire. Depuis le 1er janvier 2020, les prises > 32 A doivent également être équipées d’un DDR avec In ≤ 300 mA comme mesure de protection contre les défauts.

Pour cette disposition selon la NIBT 7.04.4.1.1.3, l’Inspection fédérale des installations à courant fort ESTI a prolongé la période transitoire (voir communication ESTI du 17 mars 2020). Les délais suivants s’appliquent à la modernisation des tableaux de chantier existants :

  • 31 décembre 2022 pour les nouveaux chantiers
  • 31 décembre 2023 pour les chantiers qui ont démarré avant le 1er janvier 2020

Cela permet d’atténuer les conséquences économiques et les éventuels goulets d’étranglement en matière de calendrier et de réaliser une solution qui convienne au secteur de la construction sans avoir un impact inacceptable sur la sécurité électrique.


Utilisation et choix du DDR
Des dispositifs différentiels résiduels avec différents courants de déclenchement sont utilisés pour les divers domaines d’emploi :

Download

Utilisation de DDR portables sur les chantiers sans tableau électrique
Si des équipements électriques sont branchés sur des prises pour lesquelles l’utilisateur ne sait pas si un dispositifs différentiel résiduel est monté en amont, des DDR mobiles doivent être utilisés. Ces disjoncteurs peuvent être branchés comme adaptateur entre la prise et l’équipement ou des enrouleurs de câble avec des DDR intégrés dans le câble de connexion peuvent être utilisés. Par cette mesure simple, l’utilisateur peut assurer lui-même une bonne sécurité électrique et il est protégé contre les accidents causés par les chocs électriques.

Pour plus d’informations, cliquer ici.

MobilerVerteiler GIFAS nicht Einstiegsbild 1 1024x682 duplicate

A propos de l’auteur
Josef Schmucki est installateur-électricien diplômé et travaille comme chef de projet chez Electrosuisse dans le domaine de la formation continue. Il est membre du CT 64 du CES et d’autres comités techniques nationaux. En sa qualité d’expert reconnu au niveau international, il participe à divers comités et groupes de travail de la CEI et du CENELEC. Il organise régulièrement des cours de formation, donne des conférences et est l’auteur d’articles techniques.

BFA-MB-020-210302-Installations-et-equipements-electriques-sur-les-chantiers.pdf

657.11 KB / PDF
Télécharger
OTConst 2022: séances d’information organisées par les ...  Retour à la vue d'ensembleTravailler en toute sécurité avec les travailleurs temporaires